Un pouvoir d’achat suffisant pour mener une vie agréable

La CGSLB se bat pour augmenter le pouvoir d’achat sur tous les tableaux : les salaires, les avantages extra-légaux, le système d’indexation automatique, la fiscalité sur les revenus du travail, la sécurité sociale et la consommation intelligente.

Les salaires

La richesse produite par l’entreprise doit être mieux répartie entre les investissements qui assurent la compétitivité de l’entreprise, les dividendes des actionnaires et les salaires de toutes et tous. Au niveau interprofessionnel, dans les secteurs d’activité, dans les entreprises… à tous les niveaux, nos délégués·ées négocient pour que les travailleurs et les travailleuses gagnent la part qui leur revient sous forme de salaires et d’avantages extra légaux (titres-repas, CCT 90 avantages non-récurrents liés aux résultats, chèques cadeaux, écochèques…).
 

Salaire minimum

La CGSLB demande la mise en œuvre immédiate de l’augmentation de 1,1 % du salaire minimum interprofessionnel et la poursuite des négociations pour parvenir à une hausse plus substantielle à court terme. La CGSLB défend l’instauration d’un salaire minimum effectif et réaliste pour tous les travailleurs.
 

Dividende pour les salariés

La CGSLB propose l’introduction d’un dividende pour les salariés. Lorsque le pourcentage des dividendes distribués dans une entreprise a dépassé la norme salariale, les travailleurs de cette même entreprise doivent pouvoir bénéficier automatiquement d’un bonus non-récurrent équivalent. Afin d’éviter que l’octroi de primes ne remplace des augmentations salariales brutes, la marge salariale maximale devrait toujours être entièrement remplie dans les entreprises qui ont bénéficié d’une augmentation des dividendes payés.
 

Révision de la norme salariale

La CGSLB demande la révision de la norme salariale qui limite la liberté de négociation des salaires par les partenaires sociaux dans les secteurs et les entreprises en fonction de l’évolution des rémunérations chez nos voisins : France, Allemagne et Pays-Bas. Le calcul de la norme fixée par la loi de 1996 ne correspond plus aux réalités économiques actuelles. Ce calcul doit être revu en profondeur. Les partenaires sociaux sont suffisamment au courant des réalités du secteur ou de l’entreprise pour négocier des rémunérations qui préservent la compétitivité.


 

Réforme de la fiscalité

Nous avons élaboré une proposition de révision de la fiscalité pour alléger sensiblement l’imposition des revenus du travail. Nous proposons d’augmenter la taxation des revenus du capital (actions, plus-values, immobilier…) selon le même principe de la progressivité qui s’applique aux revenus du travail. Ceux et celles qui disposent de gros revenus contribueraient ainsi plus au financement de l’État, et de la sécurité sociale.
 

Maintien de l’indexation automatique

Si les salaires et les allocations sociales collent au coût de la vie en Belgique, c’est grâce à l’indexation automatique. Ce mécanisme est régulièrement remis en cause par les représentants des employeurs pour de mauvaises raisons. À la CGSLB nous défendons cet outil original, et nous contribuons à le rendre plus performant afin que personne ne soit laissé sur le bord de la route.
 

Avantages CGSLB

Les affiliés de la CGSLB bénéficient d’une série d’avantages concrets. Des prix attractifs dans nos maisons de vacances à la Côte belge, en Ardenne et à la Côte d’Azur, ainsi que des réductions auprès de centaines de commerçants, de grandes enseignes et de boutiques en ligne via le programme Merits & Benefits.

Voter CGSLB, c’est choisir l’amélioration du pouvoir d’achat par tous les moyens.

Le rôle d’un délégué CGSLB pendant la crise Corona

 

Pendant la crise du Coronavirus, les délégués CGSLB ne sont pas restés inactifs :

  • ils ont résolu les problèmes administratifs de leurs collègues
  • ils ont mené une concertation constructive avec leur employeur, même en période difficile
  • ils étaient présents en ligne pour informer un maximum de personnes, avec le soutien de la CGSLB

Toujours pour défendre les intérêts de chaque travailleur et travailleuse !