CP 322 : conditions de travail et de rémunération

Sur cette page:

    Quels sont vos droits ?

    La prime de fin d’année et la prime syndicale

    À combien s’élève la prime de fin d’année ?  

    La prime de fin d’année s’élève à 8,33% du salaire brut perçu entre le 1e juillet 2015 et le 30 juin 2016.

    Ai-je droit à une prime de fin d’année ?  

    Pour recevoir la prime de fin d’année, vous devez avoir été employé au moins 65 jours en tant qu’intérimaire durant la période du 1e  juillet 2015 au 30 juin 2016. Ou bien avoir travaillé 494 heures durant cette période et être assujetti à la sécurité sociale en tant que travailleur intérimaire. Les jours de maladie et d’accident, couverts par le salaire garanti, les heures de récupération et/ou de repos compensatoire durant cette période sont assimilés.

    Cinq jours maximum de chômage économique, technique ou de crise sont assimilés. Les 30 premiers jours d’absence pour cause d’accident du travail sont pris en compte dans le calcul. Les travailleurs intérimaires, qui entrent durant cette période au service de façon permanente de l’utilisateur, ne doivent prouver que 60 jours d’emploi, soit 465 heures.

    La CGSLB versera la prime durant le mois de décembre.

    Les affiliés du Syndicat libéral ont droit à une prime syndicale de 104 euros (2016).

    Cliquez ici pour connaître la marche suivre pour recevoir la prime.

    Jours fériés

    Si un jour férié tombe pendant l’exécution de votre contrat, alors vous avez droit à ce jour férié. Lorsque deux contrats de travail intérimaire conclus par le même utilisateur auprès de la même entreprise de travail intérimaire sont interrompus par un jour férié ou un jour de remplacement de ce jour férié, alors le travailleur intérimaire a droit à ce jour, rémunéré par l’agence intérim.

    Salaire

    Vous n’avez peut-être pas le même statut que vos collègues dans l’entreprise où vous êtes employé. Pourtant, vous avez droit aux mêmes salaire, indemnités et avantages.
     

    Comment naissent vos droits?

    Contrairement aux autres secteurs, votre statut et les conditions de travail et de rémunérations y afférentes ne sont pas négociés uniquement au niveau sectoriel au sein de la commission paritaire. Souvent, le Conseil National du Travail (CNT) ou le gouvernement et/ou le parlement doivent également apporter une contribution importante à l’élaboration du statut des travailleurs intérimaires.
     

    Vous travaillez vous-mêmes dans une agence intérim ?

    Alors, vous ressortez à la commission paritaire 200.

    Tous les deux ans des négociations ont lieu au sein de la CP 322 en présence des partenaires sociaux. En font partie la CGSLB et les deux autres syndicats, et, du côté des employeurs, se trouvent Federgon et la Fédération des Entreprises de Belgique. La CGSLB fait tout ce qui est en pouvoir à tous niveaux pour améliorer les droits des travailleurs intérimaires, ainsi que pour limiter les recours abusifs à l’intérim.

    Notre force, c’est notre nombre. En effet, le plus nombre d’affiliés sera grand, mieux nous pourrons défendre vos droits lors d’une concertation sociale si possible, ou au tribunal si nécessaire.

    Pour le moment, des négociations sont en cours dans la commission paritaire afin de signer un nouvel accord.

    Vous trouverez ici le cahier de revendications des syndicats. Vous avez d’autres questions ou vous pensez que vos droits ne sont pas respectés ? N’hésitez pas à vous rendre dans l’un de nos secrétariats CGSLB.

    Choisissez un secrétariat CGSLB près de chez vous :
    Ou trouver votre secrétariat en utilisant la carte