Journée internationale de la femme

Sur cette page:

    Journée internationale de la femme 2017

    Vers l'autonomisation des femmes !

    Célébrons ensemble nos droits acquis et mettons en avant nos revendications :

    • Tolérance zéro pour les violences envers les femmes sur le lieu de travail ! Aucune violence verbale, intimidation ou discrimination n’est acceptée !
    • Salaire égal = pension égale !
    • « Bien-être au travail » pour tous !
    • Meilleure conciliation vie privée – vie professionnelle pour les femmes

    Téléchargez l'affiche 
    ou lisez l'article Elle a besoin d'une augmentation salariale

    Journée internationale de la femme 2015


     

    Journée internationale de la femme 2014

    Il y a des femmes qui s’investissent dans leur carrière et atteignent le sommet. Les chiffres démontrent pourtant que cela n’est pas toujours évident. Le plafond de verre empêche encore toujours l’ascension professionnelle de beaucoup de femmes…

    Mais toutes les femmes n’ont pas l’ambition d’avoir une haute fonction et il n’y a rien de mal à cela ! Chaque femme doit pouvoir faire ses libres choix. Trop souvent, les femmes qui n’optent pas pour une carrière, subissent les inconvénients d’être une femme : l’écart salarial, l’inégalité des chances de promotion, des conditions de travail non adaptées, le défi de tous les jours pour concilier travail et famille – dont elles portent encore trop la charge… Les syndicats dans les entreprises et surtout les femmes CGSLB peuvent ici jouer un rôle primordial.

    D’autres femmes sont encore toujours victimes de la crise et même découragées, elles continuent à chercher un emploi. Le gouvernement a malheureusement décidé de réduire graduellement leurs allocations et en plus, elles sont considérées comme des « profiteuses ».

    Enfin, partout dans le monde, il y a des millions de femmes qui vivent et doivent élever leurs enfants dans une pauvreté extrême. Elles sont obligées de travailler sans aucun respect de temps de travail, pour un salaire de misère et dans des conditions inhumaines. Elles sont aussi souvent victimes de violence tant sur le lieu de travail que dans la vie de tous les jours.

    À toutes ces femmes, la CGSLB offre aujourd’hui une fleur !
     

    Téléchargez le dépliant

    journee-internationale-de-la-femme-2014.pdf


    Journée internationale de la femme 2013

    Félicitations ! Ces quelques fleurs, rien que pour vous.
    Parce que le combat pour l’égalité n’est pas terminé.
    La crise ne peut pas être un prétexte pour arrêter la lutte contre l’inégalité salariale

    Les femmes sont particulièrement touchées par la crise, dans la mesure où elles travaillent, plus souvent que les hommes, sous contrat précaire. Or, ces emplois sont les premiers à être supprimés. Les mesures d’économie qui touchent celles et ceux actifs sur le marché du travail, rendent les différences de salaire entre les femmes et les hommes encore plus inacceptables.

    Cette crise n‘est pas une excuse pour stopper le combat mais, au contraire, un incitant à le poursuivre et ce tant que durera l’inégalité.

    Il ressort des chiffres que les femmes continuent à gagner moins que les hommes pour le même travail.

    Le dernier rapport de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes le confirme.

    Le Gouvernement a décidé de bloquer les salaires pendant plusieurs années sauf en ce qui concerne les augmentations barémiques et les indexations automatiques.

    Pour le Syndicat libéral, l’écart salarial doit rester en dehors du blocage salarial.

    La CGSLB invite le gouvernement à assumer ses responsabilités. Le 22 avril 2012, il a voté une loi en vue de lutter contre l’écart de salaire. Il serait insensé de décider ensuite d’intégrer l’écart salarial dans le blocage des salaires.

    Stop à l’inégalité salariale !

    Lisez notre dossier sur l'écart salarial entre les femmes et les hommes 
     


    Journée internationale de la femme 2012

    Il y a exactement 10 ans, la Confédération Syndicale Internationale (CSI) s’est penchée sur la question de l’écart salarial entre les hommes et les femmes. Malheureusement, après toutes ces années, le seul constat que l’on puisse faire c’est que cet écart est à peine comblé. La crise économique actuelle constitue, par ailleurs, une menace pour bien d’autres aspects de la politique d’égalité hommes-femmes. La CGSLB est d’avis que crise ou pas, l’égalité des chances entre les hommes et les femmes doit être la préoccupation de tous, en toutes circonstances !

    Lisez notre communiqué de presse

    La CGSLB demande :

    Lisez aussi: 
    Choisissez un secrétariat CGSLB près de chez vous :
    Ou trouver votre secrétariat en utilisant la carte